dider

L’importance de l’histoire en fiction

Écrire un livre basé sur la fiction est une activité pointilleuse. Elle nécessite de faire appel à la partie créative du cerveau. Elle raconte l’histoire d’un personnage imaginaire qui nait de l’imagination de l’écrivain.

L’histoire donne un sens à la fiction

Quand on écrit une fiction, on se base sur une histoire que l’on crée de toute pièce. Pour donner un sens à ce que l’on écrit, il faut commencer par matérialiser ce que l’on a en tête avec une histoire. Il s’agit de mettre en place une chronologie bien définie. Un commencement, phase où la fiction débute. Cette partie présente chaque personnage et présente la situation. Vient ensuite l’élément perturbateur. Généralement tout est assez calme dans le récit jusqu’à ce que cet élément vienne tout faire basculer. Dans cette phase, plusieurs rebondissements font leur apparition. Enfin arrive l’élément équilibriste qui vienne ouvre la perspective d’une solution à l’énigme et sa résolution.

notes

Une histoire pour faire passer l’émotion

Une histoire permet de véhiculer l’émotion. L’émotion est importante quand on écrit un ouvrage. Les émotions permettent aux lecteurs de réagir face à la fiction. L’histoire stimule leurs esprits pendant la lecture. Ce qui leur donne envie d’en savoir plus à chaque fois. Si le lecteur ne ressent plus de passion dans sa lecture et se lasse, il refermera le livre sans le finir. La joie, la tristesse, le bonheur et la colère se succèderont tour à tour pour les pousser à toujours en chercher plus.

L’histoire donne une réalité à la fiction

Une fiction est par définition un fruit de l’imagination. Quelque chose qui ne s’est pas réellement passé dans la vraie vie. Pour la transposer vers la réalité, une histoire qui se rapprochera du vécu d’une personne sera la solution. De telle sorte à faire oublier au lecteur que c’est une invention du cerveau. Ils s’y reconnaitront même peut-être.

Le Journal Intime d'un arbre